• Audrey Clavet, doula

Doula ? Alors tu es un peu comme une sage-femme ?

Dernière mise à jour : 22 avr. 2021

Quand je mentionne que je suis accompagnante à la naissance, ou doula, on me regarde souvent avec des yeux un peu paniqués...une quoi ?? - C'est un peu les mêmes yeux que lorsque je dis que je suis ergothérapeute (la plupart des doulas ont un autre métier, c'est difficile de vivre uniquement de l'accompagnement à la naissance, mais ça c'est un sujet pour un autre billet !). Il faut croire que j'aime ça les métiers moins traditionnels. -

Ensuite mon interlocuteur me demande : dans le fond, tu es sage-femme ?


Plus je navigue dans le domaine de la périnatalité et plus je me sens sur mon "X", à ma place. Je suis tellement passionnée que j'en viens aussi à croire que tout le monde sait ce qu'est une doula ! Ramène tes pieds sur terre Audrey ! Même si c'est un métier vieux comme la lune et qui est de nouveau en plein essor, il est encore bien méconnu, et même par les professionnels de la santé. Le Mieux-vivre 2018 offre à peine quelques lignes sur le rôle de la doula. Il a suffit de quelques générations de femmes qui ont accouchés en milieu hospitalier, et d'une campagne de "démonisation" du rôle des sage-femmes et des doula dans le dernier siècle pour effacer la mémoire collective. Je vais donc vous expliquer le plus succinctement possible la différence entre une doula et une sage-femme, puis je vous expliquerai en quoi elles sont complémentaires.


La différence entre une sage-femme et une doula

La sage-femme est d'abord et avant-tout une clinicienne. Elle a reçu une formation de 4 ans à l'Université du Québec à Trois-Rivière (UQTR) et est employée par une maison de naissance. Son métier est reconnu et sa pratique est régie par une loi qui guide les actes qu'elle peut faire ou non. La plupart des maisons de naissances au Québec fonctionnent en équipes de 2 ou 3 sage-femmes pour le suivi prénatal et les gardes pour la présence à la naissance. Elle peut prescrire des tests, des échographies, des prises de sang et certains médicaments. Elle assure le bien-être de la mère et du bébé tout au long de la grossesse, de la naissance et du post-natal immédiat jusqu'à 6 semaines. Elle offre un suivi "autonome", donc aucun besoin de suivi avec un médecin en parallèle. En plus, ses services sont payés par la RAMQ, donc rien à débourser par la femme qui désire avoir un suivi sage-femme.


Dans "sage-femme" il y a le mot le mot "sage" qui prend son origine de sapiens, soit la connaissance et l'expérience, et le mot "femme" fait référence à la femme qui est l'objet de cette connaissance. Traditionnellement, c'était la femme la plus expérimentée du village, celle qui "sait" comment les choses se font.


La doula est une présence rassurante et bienveillante. On la choisi d'abord et avant tout pour son savoir-être, la qualité de sa présence et son soutien émotionnel et informationnel tout au long de la grossesse, de la naissance et du post-natal. Certaines travaillent seules ou en équipe de 2 (ou plus) pour assurer une présence et une disponibilité à tout moment. Comme la profession de doula n'est pas encore reconnue (espérons qu'elle le sera bientôt!), les formations de chacune varient énormément. La plupart ont une formation de base d'environ une semaine (certaines sont autodidactes et se forment directement dans la communauté), et complètent cette formation par de nombreuses formations continues en fonction de leurs intérêts. Plusieurs organismes communautaires ou entreprises privées offrent ces formations.


"Doula" vient du terme "servante" ou "au service de". C'est exactement ce qu'est la doula, une femme au service de la femme en travail, et ici au Québec en 2018, au service du couple en travail. Elle écoute, aide, soutien et informe les parents dans toutes les étapes de la venue de leur enfant, de la conception jusqu'au post-natal.



Pourquoi choisir la présence d'une sage-femme ET d'une doula ?

Encore là, même si certaines personnes semblent comprendre ce qu'est une doula, elles ne voient pas pourquoi elle choisiraient une doula en plus de leur suivi sage-femme. On pense souvent à tord que la doula accompagne seulement les parents qui choisissent un suivi médical traditionnel et un accouchement en milieu hospitalier. Bien entendu, la plupart des doula s'adaptent aux choix des parents. Après tout, une grosse partie de notre travail est d'informer et d'aider les parents à faire des choix éclairés, et donc de respecter ces choix. Mais la doula est un atout indéniable même lors d'un suivi sage-femme.


Comme je l'ai décrit plus haut, la doula est d'abord et avant tout une personne qu'on CHOISIT pour la qualité de sa présence. Bien souvent, on ne choisit pas quelle sage-femme sera présente lors de la naissance de notre enfant. La doula et la sage-femme ont les mêmes valeurs de base : elles font la promotion du choix libre et éclairé, elles croient en l'accouchement physiologique et croient toutes les deux que les femmes ont en elles la capacité de faire naître leur enfant par elles-mêmes. Les deux assurent une présence bienveillante et peuvent soutenir la femme dans la gestion des fortes sensations que provoquent les contractions. Par contre, la sage-femme reste une clinicienne dont le rôle premier est de veiller au bien-être physique de la femme et de son bébé, alors que la doula est là pour offrir son soutien émotionnel à la mère et au futur papa, et aider ce dernier sa prendre sa place. Elle n'a pas à gérer les risques inhérent à une naissance (parce qu'on ne va pas se le cacher, toutes les naissances comportent une partie de risque, peu importe le type de suivi ou le lieu de naissance choisi). Toute l'attention et l'énergie de la doula sont concentrées sur la mère qui fait naître son enfant et son/sa partenaire.


Bien entendu, les deux rôles sont vraiment complémentaires, et il n'y a jamais trop de femmes bienveillantes autour d'une mère dans le vortex de la naissance (tant qu'elle le désire bien sûr). Après tout, les images de naissances de nos ancêtres nous renvoient presque toujours des femmes entourées de nombreuses femmes, des doulas, au service de la femme en travail.


Et vous, avez-vous eu une doula lors de la naissance de l'un de vos enfants ? Comment décririez-vous son rôle ? Quels aspects de sa présence vous ont le plus plu ?


Pour mieux comprendre le rôle de la doula et de la sage-femme, vous pouvez aussi consulter :

- cette page de mon site internet pour plus de détails sur le rôle d'une doula - la page de l'Ordre des sages-femmes du Québec pour une description plus détaillée du rôle d'une sage-femme

- la page du réseau Québécois des accompagnantes à la naissance

- la page de l'Association Québécoise des accompagnantes à la naissance

94 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout