• Audrey Clavet, doula

Les tentes rouges, un rituel de femmes

Dernière mise à jour : 22 avr. 2021

Depuis la nuit des temps, et ce dans plusieurs cultures, les femmes se sont rassemblées pour célébrer ce qui les relie. La tradition des cercles de femme est un espace sacré pour discuter, échanger, partager, trouver du réconfort et célébrer les différentes étapes d'une vie de femme. La fréquence de ces rencontres différait d'une culture à l'autre, et pouvait être rythmée par les cycles lunaires, par les saisons, ou encore par les événements marquants de la vie d'une femme, soit les premières lunes (puberté), la grossesse, l'accouchement et la ménopause.


Tente rouge à la maison des naissances du Saguenay

De nos jours, on nomme ces espaces de rencontre "les tentes rouges". Rouge pour la couleur de notre matrice (utérus), cette couleur qui nous relie toutes. Ces rencontres se sont modifiées de celles de nos ancêtres pour répondre à nos besoins. Elles sont un lieu de partage de femmes à femmes. On peut venir y déposer notre vécu de femme, que ce soit en lien avec une grossesse, un accouchement heureux ou traumatique, la maternité, la fertilité, etc. Aucun sujet n'est tabou. Les femmes présentes offrent une écoute attentive sans conseil, sans questionnement, sans échange de mot. On écoute ce qui monte du cœur de la personne qui prend parole, sans jugement. Ces rencontres sont donc un "safe space", un lieu sécuritaire pour déposer tout ce qu'on a envie d'y apporter, mêlant rires et larmes, légèreté et intensité. Une médiatrice (souvent une doula) est présente pour expliquer le déroulement et accorder les tours de parole au besoin, mais on laisse aux participantes le temps de partager ce qu'elles ont à partager. La doula concrétise le moment de partage, relance la discussion au besoin, mais elle n'est pas un guide ou un chef. Comme les autres participantes, elle écoute les échanges enrichissants des autres femmes présentes. Au final, toutes les participantes ressortent ressourcées et énergisées par ces rencontres. On prend conscience des éléments communs dans nos vécus respectifs et du fil invisible qui nous relie toutes.


Au Québec, des tentes rouges sont organisées un peu partout. Certaines tentes rouge ont des thématiques particulières, comme la fertilité, l'accouchement ou le deuil périnatal, mais la plupart n'en ont pas et permettent de déposer ce dont on a envie de parler. Elles sont ouvertes à toutes les femmes, peu importe leur âge, leur histoire de vie, leurs croyances, leur religion, tant qu'elles ont eu leurs premières lunes. Il existe même des tentes roses pour les fillettes de 9 à 13 ans. Ces tentes roses sont un merveilleux cadeau à faire à nos filles pour les initier au féminin sacré, au féminin créateur ou célébrer leur passage à la puberté. Elles permettent de démystifier les lunes et enlever le tabou et le dédain qui s'est installé dans notre culture autour du sang menstruel.


Au final, si vous vous sentez interpellée par cette expérience, lancez-vous et venez y participer. N'ayez pas peur d'un syndrome de la "page blanche". Votre cœur vous dictera quoi dire au moment voulu. Il est même possible de garder le silence et d'être simplement à l'écoute si, au moment venu, vous n'avez pas envie de partager votre vécu.


Mise-à-jour 7 mars 2018 :

Comme j'ai eu plusieurs questions sur le déroulement concret d'une tente rouge, voici quelques informations sur le sujet. À noter toutefois qu'il y a autant de manières d'animer une tente rouge qu'il y a de facilitatrices. Mais vous aurez tout de même une idée du déroulement général.

D'abord, les participantes se réunissent en cercle, généralement assises au sol sur des coussins. La facilitatrice accueille les femmes réunies ainsi, explique le déroulement, invite au recueillement. Ensuite, à tour de rôle, les participantes prennent l'objet de parole et parlent de ce qu'elles ont à dire en lien avec la thématique (lorsqu'il y en a une). Lorsque la personne sent qu'elle a dit tout ce qu'elle voulait dire, elle dépose l'objet de parole au centre pour qu'une autre personne puisse le prendre. Toutes les femmes peuvent alors s'exprimer à tour de rôle. Tout dépendant du temps disponible et des besoins des femmes réunies, il peut y avoir 1, 2, 3 tours, ou l'objet de parole peut s'échanger jusqu'à ce que toutes les participantes aient dit ce qu'elles avaient à dire. Finalement, la facilitatrice clos le cercle de parole.



Si vous voulez en apprendre plus sur les tentes rouges, voici quelques lectures intéressantes sur le sujet :

- dans le magazine Vitalité Québec du mois de mars 2018

- sur la page de co-naître ensemble, un texte d'Isabelle Challut (doula et fondatrice du centre Pleine Lune) qui donne plus de détails sur les tentes rouges

- page facebook "Tentes rouges au Québec" pour être informé des tentes rouges près de chez vous

- ma page facebook pour l'horaire des tentes rouges à venir à Saguenay

201 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout